Pages nationales du Burkina Faso Pages nationales du Mali Pages nationales du Niger Pages nationales du Sénégal Pages du Sécretariat Technique
  Projet Breves Documents Agenda Galérie Photo Contacts
 
Accueil/À la Une/Renforcement des capacités des acteurs du FONDS Italie CILSS de lutte contre la désertification pour la réduction de la pauvreté au Sahel (FLCD-RPS) dans les ZARESE de Loga, Illéla et Keïta au Niger

Renforcement des capacités des acteurs du FONDS Italie CILSS de lutte contre la désertification pour la réduction de la pauvreté au Sahel (FLCD-RPS) dans les ZARESE de Loga, Illéla et Keïta au Niger
Ajouté le 04/05/2010 - Administrateur : dank
Du 14 au 26 février et du 15 au 20 mars 2010, s’est tenue dans les ZARESE de Loga, Illéla et Keïta au Niger, une formation sur le thème : «Les techniques d’apprentissage interactif centré sur la Gestion Durable des Terres/ Gestion des Ressources Naturelles au Sahel»

Cette formation est axée sur deux modules à savoir :

Le module 1, intitulé « Démarches-Principes-Outils de formulation d’un projet structurant en GRN » consiste à rappeler les notions de base sur les projets structurants en GRN et à familiariser les participants avec certaines méthodes (approche participative et cadre logique), ainsi que des instruments opérationnels (notamment, le Diagramme des chaînes d’effets écologiques et socioéconomiques, l’arbre à problèmes) destinés à faciliter l’identification des idées de projets pertinents.

Le module 2, intitulé « Analyse des projets déjà validés » consiste à appliquer à des projets financés par le Fonds dans chaque ZARESE,  une grille d’analyse utilisant des critères d’évaluation préétablis. L’analyse des projets s’est fait en travaux de groupes. Chaque groupe étant composé des participants concernés par un projet donné (OP + Services Techniques Déconcentrés + Elus locaux + animateurs présents).

La formation a pour but d’apporter dans le cas échéant des mesures correctives utiles, afin que les projets remplissent les fonctions de lutte contre la dégradation des terres et de réduction de la pauvreté.

Elle vise notamment à déterminer si le projet concerné est un projet de GRN qui contribue à la réduction de la pauvreté, s’il a été élaboré selon les démarches participatives impliquant et responsabilisant tous les acteurs concernés, et enfin s’il est un projet structurant.

Elle a regroupé les représentants des Organisations Paysannes, les Services Techniques Déconcentrés de l’Etat, les Elus locaux, les animateurs de l’AC et a permis de former 90 acteurs locaux au total soit 30 à Loga, 30 à Illéla et 30 à Keïta

A l’issue de cette formation, les participants sont à même de formuler un projet structurant qui tient compte de la gestion durable des terres en lien avec la gestion des ressources naturelles.

Nombre de visiteurs: 189134 site créé par MarcoDiCostanzo (IAO, 2005)